Les chiffres-clés de l'économie de Charente Maritime

LOGEMENT

Parc des logements

Charente-
Maritime
Poitou-
Aquitaine
France
métropolitaine
Résidences principales Nombre en 2015
300 400 2 718 153 28 280 137
Evol.annuelle 2010-2015 (%/an) 1,1 1,0 0,9
Résidences secondaires Nombre en 2015
90 621 388 395 3 066 277
Evol.annuelle 2010-2015 (%/an) 0,4 0,9 1,0

Source : Insee (Recensement 2010 et 2015, Exploitation principale Fichier LOG2)

Parc locatif des bailleurs sociaux au 1-1-2018

Charente-
Maritime
Nouvelle-
Aquitaine
France
métropolitaine
Nb logements sociaux 27 698 303 163 4 928 720
Nb logements sociaux pour 1 000 habitants 43 50 75
Part de l'individuel (%) 24,8 24,3 16
Taux de mobilité 2017 (%) 9,7 10,8 9,5
Taux de vacance supérieure à 3 mois (%) 0,5 1,4 2

Sources : Commissariat général au développement durable, Service de l'observation et des statistiques
(Répertoire du parc locatif social)

Construction de logements ordinaires (hors logements en résidences)

Charente-
Maritime
Nouvelle-
Aquitaine
France
Métropolitaine
Nb logements autorisés
2016
5 484 39 311 393 110
Evolution 2015-2016 (%) 8,3 4,8 16,8

Source : Sit@del2 (MEEDDM/CGDD/SOeS)
(données arrêtées à fin sept. 2017)

Construction de locaux professionnels autorisés (hors secteur public) (m²)

Charente-
Maritime
Nouvelle-
Aquitaine
France
Métropolitaine
Agriculture 88 069 1 234 993 9 884 203
Artisanat 18 671 185 116 1 399 701
Industrie 22 427 328 652 3 515 046
Commerce 77 406 511 185 4 690 752
Hébergement hôtelier 5 237 94 477 1 004 733
Entrepôts 29 589 508 838 6 085 706
Bureaux 22 286 320 107 4 185 825
Total 2016 300 133 3 732 714 36 240 793
Evolution Total 2015-2016 (%) -3,3 -14,1 8,0

Source : Sit@del2 (MEEDDM/CGDD/SOeS) - Données arrêtées à fin sept. 2017
Rappel : Depuis mars 2012, la surface de plancher se substitue aux précédentes SHON et SHOB. Les séries recalculées en surface de plancher ne doivent pas être comparées aux séries de données collectées.

En quelques mots

Le faible taux de logements sociaux par habitant, 43 pour 1 000 hab. (contre 50 pour 1 000 hab au niveau régional et 75 pour 1 000 hab. pour la France métropolitaine) et les modestes taux de mobilité des logements sociaux traduisent davantage de tension sur ce marché qu’au niveau régional.